54. Ceux en -er, -a, -um et en -us, -a, -um se déclinent d'après la première et la deuxième, tous les autres d'après la troisième déclinaison, comme nous avons dit déjà auparavant.

55. Il n'y a qu'un petit nombre d'adjectifs en -er, -is : acer, acris, acre, aigre, piquant ; alacer, -cris, -cre, alerte ; campester, -tris, -tre, champêtre ; celeber, -bris, -bre, célèbre ; celer, celeris, celere, rapide ; equester, -tris, -tre, à cheval, équestre ; paluster, -tris, -tre, marécageux ; pedester, -tris, -tre, à pied, pédestre ; saluber, -bris, -bre, salutaire ; silvester, -tris, -tre, couvert de bois ; terrester, -tris, -tre, terrestre ; volucer, -cris, -cre, ailé.
Quelquefois la forme en -is de ces adjectifs est employée pour le masculin et le féminin.

56. Un petit nombre d'adjectifs sont indéclinables : nequam, méchant ; frugi, honnête. D'autres sont défectifs pour les cas, dont il n'existe que le vocatif singulier et pluriel : mactus, matte et macti (macte esto, sois loué).

Chapitre XIII
Les degrés de comparaison

57. Il y a en Latin trois degrés de comparaison (gradus comparationis) : le positif (positivus), la forme fondamentale de l'adjectif, qui expose simplement la qualité énoncée par l'adjectif; le comparatif (comparativus), qui établit une comparaison et indique un plus haut degré de cette même qualité; le superlatif (superlativus), qui indique une supériorité portée au plus haut point : Alexander forti s fuit, Alexandre fut brave ; Alexander fortior fuit quam Darius, Alexandre fut plus brave que Darius ; Alexander fortissimus Macedonum fuit, Alexandre fut le plus brave des Macédoniens.

58. Le comparatif est un adjectif à deux terminaisons en -ior, -ius (-or, -us). On le forme en ajoutant les syllabes -ior, -ius au radical du positif, ou bien, ce qui revient au même, en ajoutant -or, -us au cas du positif terminé en -i c'est-à-dire au génitif singulier des adjectifs de la deuxième et au datif singulier de ceux de la troisième déclinaison : fortis, radical : fort, comparatif : fort-ior, fort-ius fortis, datif : forti, comparatif : forti-or, forti-us

59. Le superlatif est un adjectif à trois terminaisons en -us, -a, -um. On le forme en ajoutant -issimus, -a, -um au radical ou bien -ssimus, -a, -um au cas terminé en -i du positif : fortis, fort, fort-issimus, -a, -um ; fortis, forti, fortissimus, -a, -um.