Chapitre IV
Les nombres, les cas et de la déclinaison des substantifs

16. Il y a en latin deux nombres (numeri) : le singulier (numerus singularis) et le pluriel (numero pluralis). Dans chaque nombre il y a six cas: le nominatif (nominativus), le génitif (genitivus), le datif (dativus), l'accusatif (accusativus), le vocatif (vocativus), l'ablatif (ablativus).
On nomme le nominatif et le vocatif casus recti, les autres cas casus obliqui.

17. Les différents cas du singulier et du pluriel du même mot se distinguent par leurs terminaisons, et les énoncer toutes de suite, c'est décliner le mot. En changeant de terminaison les mots restent invariables dans une partie d'eux-mêmes.
Cette partie se nomme radical (radix, racine). Il y a en latin 5 déclinaisons (declinationes) c'est-à-dire. 5 manières essentiellement différentes de former les cas d'un mot, qu'on peut plus facilement distinguer par leur génitif singulier.


1ère 2ème 3ème 4ème 5ème
-i -is -us -ei


18. Dans la 2ème, 3ème et 4ème déclinaison il y a des neutres qui ont toujours trois cas semblables au singulier et au pluriel, savoir: le nominatif, l'accusatif et le vocatif. En général le vocatif est toujours semblable au nominatif (à l'exception des mots en -us de la 2ème déclinaison) et l'ablatif pluriel au datif.
Les adjectifs se déclinent de la même manière que les substantifs d'après l'une des trois premières déclinaisons. Quand un adjectif est joint à un substantif il doit toujours avoir le même genre.