197. largior, largitus sum, largiri donner largement, faire des largesses ; dilargior.
mentior, mentitus sum, mentiri mentir ; ementior.
metior, mensus sum, metiri mesurer ; dimetior, permetior.
molior, molitus sum, moliri mouvoir, agir en faisant effort ; amolior, demolior.
apperior, oppertus (opperitus) sum, opperiri attendre.
ordior, orsus sum, ordiri commencer ; exordior.
orior, ortus sum (oriturus), oriri s'élever ; (le présent de l'indicatif suit la troisième conjugaison, oriris, orĭtur, etc.) ; coorior, exorior (composés) ; adorior suit tout-à-fait la quatrième conjugaison (doriris, adoritur).
partior, partitus sum, partiri partager (partio est plus rare).
potior, potitus sum, potiri s'emparer.
sortior, sortitus sum, sortir tirer au sort.

Chapitre XXXVI
Les verbes dérivés

198. Il y a un grand nombre de verbes dérivés d'autres verbes par le moyen de certaines terminaisons, aux quelles se rattache une modification du sens. On les appelle à cause de cela verbes dérivés (verba derivata).

199. 1. Les fréquentatifs (frequentativa) marquent la répétition ou la fréquence de l'action du verbe primitif et sont pris de la première conjugaison. On les forme du supin du verbe primitif en changeant la terminaison -um en -are ; cependant dans la première conjugaison -atum se change en –ĭto, -ĭtare ; par exemple cursum, cursare, courir souvent ; dictum, dictare répéter, dicter ; clamatum, clamitare crier à plusieurs reprises.
Quelques uns se forment de la même manière d'autres fréquentatifs, qui en partie ne sont plus en usage ou du moins peu usités ; par exemple lectum, (lectare), lectitare lire et relire ; dictum, (dictare), dictitare répéter.
Quelques uns sont déponents ; par exemple tutari (de tuēri) protéger.

200. 2. Les verbes désidératifs (desiderativa) marquent le désir de faire l'action exprimée par le verbe primitif et viennent du supin en changeant -um en -urio , urire ; par exemple ēsum, esŭrire avoir envie de manger, avoir faim ; partum. partŭrire être sur le point d'enfanter.

201. 3. Les diminutifs (deminutiva) se forment par l'addition de la désinence -illo, illare au radical du verbe primitif et priment le peu d'importance d'une action ; par exemple cantare, cantillare chanter à voix basse.